j

Austo tolit cetero ea eam, at atqui soleat moderatiu usu, vis ut illud putent corumpi. At wisi euripidi duo, vim vide omnies reformida. Populis inimi noluise mea.

☽✶ GOMASIO AUX GRAINES D’ORTIE & SEL DE PLANTES (par un procédé d’alchimie végétale sur le principe sel ✶☾

Une merveilleuse médecine revitalisante que l’on peut préparer en réserve jusqu’au printemps prochain ! Je l’ai déjà partagé cet été, mais je vous le repartage encore car au cours d’une promenade aujourd’hui j’ai pu observer qu’il y avait encore pas mal d’orties avec de belles graines gorgées d’énergie. C’est encore le moment d’en récolter avant la pleine Lune, ensuite l’énergie va redescendre dans les racines… 

C’est vraiment une médecine merveilleuse qui permet d’assimiler correctement de nombreux nutriments de l’ortie, et fort utile quand on en a marre des jus, soupes et tisane… d’autant que la tisane peut parfois trop amplifier l’effet diurétique, au détriment de l’effet reminéralisante, et donc nous fatiguer encore plus. Intégrer les graines dans un gomasio va nous aider à une meilleure assimilation, et l’avantage est qu’on pourra en préparer pour tout l’hiver ! Le vinaigre est aussi une bonne alternative, mais pour passer l’hiver, je préfère utiliser les graines.  

La réputation de l’Ortie n’est plus à faire ! Elle est riche en vitamine B1, B2, B3, C et K, en Calcium, magnésium, manganèse potassium, sodium, soufre, et beaucoup d’oligo-éléments et d’autres minéraux, en silice (non soluble dans l’eau, d’ou le fameux complément alimentaire qui coûte une fortune…) et elle contient également beaucoup de fer ! Elle contient également des enzymes (nécessaire à une bonne digestion), en histamine (en cas d’allergie), elle contient également des tanins (d’ou ce petit goût asséchant/astringent dans la bouche quand on boit beaucoup de tisane), des résines, des mucilages et une haute teneur en chlorophylle! On comprend donc ces nombreuses propriétés !

De manière générale, elle régénère et revitalise le corps, aide à une meilleure assimilation tout en soutenant le métabolisme, et va aider à l’élimination des toxines. C’est une grande plante pour aider à “dépolluer” le corps (et l’âme).

Elle est très utile pour tout problème articulaire et osseux, pour apaiser le système nerveux, et améliorer la circulation. Elle aide également à rebooster le système immunitaire, et à apaiser les allergies, respiratoires et cutanées particulièrement (en traitement sur le long terme). Elle sera également d’une grande aide pour le système digestif, notamment au niveau des intestins en cas de diarrhée, dysenterie, … Et elle est bien sûr très précieuse en période de convalescence, en cas d’anémie, fatigue générale, ainsi que pour les femmes enceintes et les femmes souffrant de saignements abondants durant les règles.

Vous l’aurez compris, l’ortie est vraiment une panacée, et il serait dommage de s’en priver ! Le tout est de savoir comment bien l’utiliser pour une bonne assimilation de ses nutriments qui nous feront profiter de tous ces bienfaits !

.

✶ RECETTE DU GOMASIO D’ORTIE ✶

.

Ingrédients :

Graines d’ortie

Graines de sésame

Sel (le moins raffiné possible). Il est possible aussi de réaliser son propre sel de plante, par un procédé spagyrique (calcination), ce que j’explique plus bas. C’est un peu long et fastidieux, mais c’est un beau concentré d’énergie de la plante. Cela peut prendre 1 à 2 jours, si vous n’avez las le temps ou le courage, le sel de cuisine type sel de guérande est très bien 🙂

Récolter les graines sur les sommités de la plante. Il est bon qu’elles ne soient pas complètement noircies, signe que l’énergie est redescendue dans les racines.

Les piler une première fois grossièrement à l’aide d’un mortier de cuisine, puis les faire revenir très doucement à la poêle. Dès que vous sentez le parfum de l’ortie, retirez du feu.

.

Faites ensuite revenir les graines de sésame à la poêle, puis les ajouter aux graines d’ortie, ajouter le sel, et piler le tout !

Conserver le tout dans un bocal hermétique, vous pourrez utiliser ce mélange pour vos soupes, salades, et toutes sortes de plats été comme hiver ! Cette recette est vraiment simple, et se conserve longtemps, et vous fera profiter de très nombreux bienfaits pour le corps et l’esprit !

.

✶ SEL DE PLANTES ✶

.

Un procédé issu de l’alchimie végétale que l’on peut appliquer en cuisine. Il vous faudra une bonne quantité de plantes, mais vous pouvez aussi récupérer les plantes d’une teinture mère, un macérat huileux, infusion, etc… Plutôt que de jeter vos plantes, vous pouvez les calciner, c’est à dire les brûler dans une vieille casserole en céramique ou en verre type “Vision”. Si vous faites cela en intérieur, ça va fumer et sentir très fort pendant quelques minutes… Ensuite il faudra encore quelques heures pour obtenir des cendres le plus clair possible.

.

Une fois vos cendres obtenues, ajoutez-y de l’eau tiède très très doucement (sinon les cendres s’envolent partout ! ). Pas d’eau chlorée, c’est très important ! Si vous ne pouvez pas faire autrement que d’utiliser l’eau du robinet, utilisez de l’eau filtrée. Laisser reposer votre mélange eau + cendre environ 1h, puis filtrer. Récupérer l’eau et rendez les résidus à la terre ou au compost, verser l’eau dans une casserole en verre, ou en céramique parfaitement propre, puis laisser évaporer l’eau très très doucement. Cela va prendre plusieurs heures, mais à la fin vous verrez quelques cristaux apparaître dans le fond de la casserole. Si vous avez l’âme d’alchimiste, ils pourront même parfois donner de jolies formes rappelant votre plante. Avant qu’ils ne soient complètement secs (sinon vus n’arrivez pas à les décoller), récupérer les, ce sont vos sels de plantes sous formes de cristaux ! Bien sûr la quantité sera très minime, mais il s’agit ici d’un concentré très précieux, et le sel ayant la particularité de “fixer” l’information, vous pouvez l’ajouter à votre sel de cuisine pour renforcer ses propriétés.

.

Il ne s’agit là bien évidement que d’une partie d’un procédé extrêmement simplifié en ce concerne l’alchimie végétale, que je vous partage en toute simplicité et humilité car je suis loin d’avoir tout expérimenté et de tout connaître. Lors de la réalisation d’un élixir, on filtre et calcine plusieurs fois la plante et on procède à un tas d’autres transformations, mais ce qui nous intéresse ici est de récupérer les sels issus directement de la plante pour en faire profiter à notre cuisine, donc ça ira très bien !

Post a Comment