j

Austo tolit cetero ea eam, at atqui soleat moderatiu usu, vis ut illud putent corumpi. At wisi euripidi duo, vim vide omnies reformida. Populis inimi noluise mea.

COMMENT OBTENIR UN VINAIGRE PLUS PUISSANT POUR NOS PRÉPARATIONS MÉDICINALES ? 

Le vinaigre est un solvant très prisé en herboristerie traditionnelle, afin d’extraire différents principes actifs. Il a notamment une grande affinité avec les minéraux, que l’on retrouve dans l’ortie, le framboisier, la prêle, le trèfle, etc… et il est très appréciable d’utiliser des herbes aromatiques comme le thym, la sauge, la sarriette, le romarin, etc… pour la cuisine. C’est aussi un solvant utilisé pour le cidre de feu, potion réchauffante pour l’hiver, ou encore le célèbre vinaigre des 4 voleurs.

On apprécie particulièrement le vinaigre de cidre, pour ses nombreuses propriétés médicinales, mais il en existe également beaucoup d’autres, très intéressants, du moment qu’ils sont issus d’agriculture biologique et respectueuse.

Par contre un problème souvent rencontré, est sa faible teneur en acide acétique (souvent ne dépassant pas 4 – 5 % ). Ce qui est assez dommage, car un pourcentage un peu plus élevé nous permettrait d’obtenir une extraction des principes actifs de nos plantes plus intéressantes pour nos préparations médicinales.

Après avoir fait quelques recherches pour mes cours, un peu trop complexes et trop savantes à calculer, je me suis rappelée d’une méthode apprise concernant la distillation d’alcool à partir de vin, par congélation. C’est un procédé vraiment facile et à la porté de tous!

Il suffit de remplir une bouteille (en plastique) de vinaigre, et de la placer au congélateur, mais il faut veiller à la placer penchée, bouchon vers le bas. Après 24h, vous retrouverez donc votre vinaigre congelé dans votre bouteille. Il vous suffira de laisser décongeler votre liquide, toujours bouchon penché vers le bas, sur un récipient. C’est d’abord le vinaigre que vous obtiendrez dans votre récipient, bien coloré, puis petit à petit, il ne restera plus que de l’eau, encore congelée dans votre bouteille. Il suffira de goûter les gouttes qui s’écoulent, et vous verrez que ça ne goûte plus que l’eau. On arrêtera le procédé ici, afin de ne garder que le vinaigre plus concentré.

Je ne saurai vous dire à combien titre ce vinaigre, il faudrait faire quelques calculs savant en pesant le vinaigre de base et celui récupéré, mais ce n’est pas vraiment ma priorité pour le moment. Il doit probablement avoisiner les 10 %, et c’est ce que je cherche.

Je pense que ce procédé mériterait d’être plus connu, car le vinaigre reste un solvant très intéressant, permettant d’extraire déjà pas mal de propriétés médicinales et mieux tolérés par les personnes sensibles et les enfants que les alcoolatures, même si le vinaigre n’extrait pas tous.

Seul petit bémol, le plastique de la bouteille, pas terrible écologiquement, mais aussi pour les particules contenues dans le plastique… mais néanmoins plus sécure pour éviter les explosions. Si c’est la première fois, vous pouvez tester avec une bouteille en plastique, pour vous faire la main. L’emploi du verre en soi ne pas dire que ça va exploser, si vous veillez à ne pas créer de choc thermique, en plaçant d’abord la bouteille au frigo, puis au congélateur, et en évitant de la remplir complètement. Sinon, il existe certains verres spécieux pour la congélation.

Bon amusement ! 🌿☘️

www.jardinalchimique.com

Post a Comment