j

Austo tolit cetero ea eam, at atqui soleat moderatiu usu, vis ut illud putent corumpi. At wisi euripidi duo, vim vide omnies reformida. Populis inimi noluise mea.

Image Alt

Cueillettes nomades

Être herboriste c’est avant tout être cueilleuse, et être cueilleuse c’est avant tout être nomade. Avant de vouloir imposer à la nature ce que je souhaiterai voir pousser dans mon jardin, je m’interroge sur ce qu’elle m’offre déjà, et sur les possibilités de me soigner avec les plantes que j’ai naturellement sous la main.

Au Jardin Alchimique, beaucoup de plantes sont récoltées avant tout à l’état sauvage, et c’est un aspect important que je tiens à préserver. Les plantes sauvages poussent là ou elles se sentent le mieux, développant leurs propres moyens de survie, et par conséquent produisant des substances actives pour fortes et plus résistantes aux climats et milieux difficiles. J’ai personnellement plusieurs fois expérimenté une même plante à l’état sauvage ou cultivée, et ses bienfaits ont toujours été plus marqués et plus rapides lorsque je la prenais à l’état sauvage.

En travaillant de cette façon, je ne cherche pas à collectionner une panoplie de plantes médicinales, mais plutôt à approfondir la relation avec celles que la nature m’offre spontanément, en développant les savoirs-faire nécessaire pour recevoir au maximum leurs vertus et ensuite les partager à qui le souhaite.

Bien sûr, chaque cueillette s’effectue sur des lieux autorisés, exempt de pollution, en ne récoltant que ce qui est nécessaire et laissant beaucoup de plantes sauvages sur place. Je veille tout particulièrement à laisser chaque insecte présent avant moi savourer son festin tranquillement, et j’écoute ce que la nature me raconte… Si je suis subitement attaquée par plusieurs abeilles ou que je me prends 5 fois de suite une branche d’aubépine en plein visage, j’écoute le message, et je cesse de cueillir… C’est que c’est n’est pas le moment ou pas l’endroit !

Enfin, me plonger simplement dans la nature face à l’inconnu, l’esprit ouvert à toute nouvelle rencontre sans forcément chercher à récolter quoi que ce soit, est une façon pour moi de me relier au monde végétale de manière beaucoup plus intime et profonde. J’aime le contact avec ce qui est vivant, libre et sauvage.

“Si vous souhaitez en savoir plus sur la cueillette de plantes sauvages en tant que professionnel, vous trouverez de plus amples informations en ce qui concerne la réglementation en France via l’association Française des Professionnels de la Cueillette de plantes sauvageshttp://www.cueillettes-pro.org/ ”

Jardin Alchimique