j

Austo tolit cetero ea eam, at atqui soleat moderatiu usu, vis ut illud putent corumpi. At wisi euripidi duo, vim vide omnies reformida. Populis inimi noluise mea.

L’AIL ET SES MILLES VERTUS ~ Miel, Vinaigre & Oxymel

Un article ne suffira pas pour faire honneur à la belle médecine de l’ail, mais cet incontournable mérite bien quelques lignes !

Avant toute chose, il faut savoir que l’un des composés actifs principales de l’ail, qui est l’allicine, est issu de la transformation enzymatique de deux composants présents dans l’ail : l’alliine et une enzyme l’alliinase. En écrasant une gousse d’ail crue, l’alliine et l’alliinase se conjuguent et forment l’allicine. Cette molécule est détruite à la cuisson, ainsi il est mieux de consommer de l’ail frais pour profiter des nombreuses propriétés !

les huiles essentielles quand à elles sont tellement puissantes qu’elles vont être assimilées par le sang pour être ensuite excréter par les poumons, ce qui nous donne cette fameuse haleine d’ail ! Ce procédé a lieu même lorsque l’on utilise l’ail en externe, par exemple en appliquant de l’ail macérer dans dans de l’huile sur la plante de pieds (la peau a cette endroit du corps est plus épaisse et il y aura moins de risque de brûlures car l’ail peut être très irritant pour la peau et les muqueuses quand il est broyé ! ). Il est possible que vous constatiez dans les heure qui suive votre haleine sortir l’ail sans même l’avoir ingérer !

L’ail est un des plus puissant antibactérien, antiviral, antifongique, antiparasitaire, stimulant de l’immunité, réchauffant et antiseptique !

 

On pourra l’utiliser lors d’infections virales ou bactériennes, parasitoses intestinales et vaginales, pour renforcer l’immunité, dès les premiers symptômes de grippes, rhumes, états fébriles, …

Consommer de l’ail cru est très difficile, pour cela on pourra le consommer en vinaigre ou en miel, et l’association des deux pour créer un oxymel est un délice (attention cependant à bien le diluer, car il peut-être très fort et les estomacs sensibles s’en souviendront ! ). On pourra également le consommer en rappant un peu d’ail sur une tranche de pain avec de l’huile, ou même en frottant la gousse sur sa fourchette avant un repas (c’était une tradition très courante de nos anciens lorsqu’ils se mettaient à table !).

 

Attention cependant aux personnes qui prennent des fluidifiants sanguins et aux personnes ayant une tension basse, et l’on fera attention à son effet dermocaustique à l’état frais.

 

RECETTES D’OXYMEL D’AIL

 

Hacher le plus finement possible plusieurs gousses d’ails afin de libérer l’allicine, remplir un bocal (environ de moitié, vous pouvez le remplir plus, mais ça risque d’être vraiment très très fort!) et ajouter 1/3 de miel, et 2/3 de vinaigre, ou simplement moitié vinaigre moitié miel suivant vos goûts. Refermer votre bocal (éviter l’utilisation d’un couvercle en métal pour éviter l’oxydation). Laisser macérer trois semaines, puis filtrer. Je conseille de le consommer plutôt dilué, à raison d’une cuillère à soupe dans un verre d’eau, afin de préserver nos muqueuses.

 

Vous pouvez également réaliser simplement un vinaigre d’ail, ou un miel d’ail, et laisser libre court à votre créativité gustative et culinaire !

 

L’ail est également un ingrédient du Cidre de feu, puissant réchauffant et stimulant de l’immunité, dont vous pouvez retrouver la recette ici

 

En espérant que vous pourrez profiter de sa belle médecine!

 

Le Jardin Alchimique

www.jardinalchimique.com