j

Austo tolit cetero ea eam, at atqui soleat moderatiu usu, vis ut illud putent corumpi. At wisi euripidi duo, vim vide omnies reformida. Populis inimi noluise mea.

Image Alt

Distillation, eaux florales et hydrolats

J’explore depuis 2016 l’art de la distillation de plantes médicinales que j’expérimente à présent sur un alambic en cuivre, me permettant ainsi de proposer des eaux florales et hydrolats.

Concrètement, qu'est ce que la distillation ?

La distillation est un processus permettant d’extraire par entraînement à la vapeur d’eau l’huile essentielle (partie huileuse) et/ou l’hydrolat (partie aqueuse) d’une plante ou partie de plante.

Les plantes, une fois dans le distillateur, vont être traversées par de la vapeur d’eau pour en extraire les principes volatiles, qui vont ensuite également se transformer en vapeur. Cette dernière va être refroidit dans un serpentin, et se condenser pour donner à la fois de l’hydrolat et de l’huile essentielle, qui elle, par sa faible densité, flottera à la surface.

Les hydrolats sont les amis très intimes des huiles essentielles, puisque ces deux substances se retrouvent ensemble à la sortie du processus de distillation. Les hydrolats sont donc l’eau recueillie après distillation d’une plante, et c’est donc cette eau chargée en principes actifs, que nous allons garder.

Considérés comme les “résidus” de la distillation, ils contiennent néanmoins, dans de faibles proportions, les mêmes composants et propriétés que l’huile essentielle de la plante dont elle est extraite, et ont l’avantage de pouvoir être utilisés avec moins de contre-indications par les personnes plus sensibles comme les femmes enceintes, les enfants, les personnes épileptiques, etc…

De plus, notre corps étant composé essentiellement d’eau, il se familiarise très bien avec cette eau chargée en principes actifs hydrosolubles, ainsi que des traces aromatiques de la plante.

Cette eau magique est également porteuse d’informations plus subtiles de la plante que notre corps pourra ainsi mieux assimiler, ce qui offre à notre hydrolat la possibilité d’être utilisé selon les principes de l’homéopathie.

On dit qu’une eau florale ou un hydrolat contient l’âme de la pante! Et mon expérience personnelle me confirme en effet que chaque plante distillée est un processus à vivre, et que ses messages sont précieux…

Un hydrolat se consomme par voie externe comme soin pour la peaux, les cheveux, compresses pour les yeux, etc… ou par voie interne, en cuisine ou pour soigner toutes sortes de troubles physiques et psychiques. Concernant le dosage en ce qui concerne la prise en interne, on conseille en général une à deux cuillères à soupe à diluer dans un peu d’eau… Mais je vous conseille personnellement de prendre le temps de sentir vous même ce dont vous avez besoin.

Les plantes distillées sont toutes récoltées dans différents lieux préservés de la pollution, pour la plupart dans la montagne à l’état sauvage, ou provenant d’un jardin de plantes médicinales dont je m’occupe personnellement en pleine montagne, dans les Alpes de Haute Provence.

Quelle est la différence entre un hydrolat et une eau florale ?

Il n’y en a pas. L’eau florale à l’origine désigne l’eau de Rose ou l’eau de fleurs d’oranger car nous n’utilisons que les fleurs, mais actuellement ce terme est employé pour de nombreux autres hydrolats comprenant la fleur mais également d’autres parties de la plante comme les feuilles et la tige. Mais le procédé reste le même, que ça soit pour un hydrolat ou une eau florale.

L’eau florale à l’origine désigne l’eau de Rose ou l’eau de fleurs d’oranger car nous n’utilisons que les fleurs, mais actuellement ce terme est employé pour de nombreux autres hydrolats comprenant la fleur mais également d’autres parties de la plante comme les feuilles et la tige. Mais le procédé reste le même, que ça soit pour un hydrolat ou une eau florale.

Jardin Alchimique