Macérat céleste ~ macérat huileux en hommage à Marie

Aujourd’hui je ne vous parlerai pas de principes actifs et de propriétés médicinales, je vous emmène plutôt sur le chemin que je parcours actuellement pour rencontrer le murmure véritable de mon cœur.

Je passe beaucoup de temps soit dans la nature sauvage, et l’eau est très présente au fil de mes journées.

Je passe également beaucoup de temps dans des monastères et des églises, et particulièrement auprès de représentation de la Vierge, que j’associe entre autre à Tara Blanche et Yéshé Tsogyal, deux énergies féminines importantes dans la bouddhisme tibétain.

Que ça soit au milieu de la nature sauvage pour me relier à l’eau, où dans ces lieux de cultes avec Marie, j’aime y prendre le temps pour écouter le silence.
C’est parfois très inconfortable, mais je commence à sentir sur mon chemin qu’une force m’anime.

Aujourd’hui simplement, j’ai atterri dans un village, où j’étais assez frustrée que l’église soit fermée…
Jusqu’à trouver à l’extérieur une représentation de Marie, avec des roses blanches à ses pieds.

Je savais que les roses blanches étaient souvent associées à Marie, et cela m’a apaisée, mis en joie, et donnée envie de pratiquer dans ce petit jardin.

Je n’ai bien sûr pas pu résister à me délecter du parfum de ces fleurs et j’ai été agréablement surprise.

J’en ai récolté 3 sans savoir ce que j’allais en faire, mais je voulais préparer quelques choses d’un peu spécial.

J’ai finalement ressentie dans le courant de la soirée d’en faire un macérât huileux, et j’y ai ajouté de la lavande.

J’ai toujours aimé associer la rose et la lavande, cette plante particulièrement apaisante, réconfortante, avec une certaine énergie maternelle, qui nous permet de pacifier nos émotions et nous relier à notre cœur. Et pour ce macérât en hommage à Marie, l’énergie de la Lavande m’a semblée appropriée.

J’y ai ensuite ajouté les pétales de roses blanches, et j’y ai découvert un cœur rouge au centre, vibrant et si féminin.

Je n’ai pas encore les mots pour exprimer ce que m’évoque la rose blanche, si ce n’est un amour où les passions ont été sublimées, un amour qui n’est plus entaché par la souffrance mais qui, à l’image du lotus qui pousse dans la boue, transforme les souffrances en nectar de sagesse, en une compassion et une tendresse infinie pour tous les êtres, à l’image de Marie… Mais ce n’est qu’un partage du cœur, je laisse libre à chacun de ressentir son lien avec la Vierge Marie, avec la Mère Divine, avec la sagesse féminine comme il lui parlera.<

J’ai utilisé de l’huile d’amande douce pour ce macérât, car cette huile est très stable.

Je vais ensuite le laisser s’imprégner des énergies du soleil pour que la rose et la lavande diffusent leurs médecines.

Pour en savoir plus sur la réalisation de macérât huileux, j’ai écrit un article t’es détaillé dans un post précédent, vous y trouverez certainement de nombreuses réponses à vos questions.

Avec tendresse,

Jess

Herboriste et poétesse

www.jardinalchimique.com

www.herboristeriesensible.com

Post a Comment