j

Austo tolit cetero ea eam, at atqui soleat moderatiu usu, vis ut illud putent corumpi. At wisi euripidi duo, vim vide omnies reformida. Populis inimi noluise mea.

TROUBLES MENSTRUELLES ET PHASE PRINTANIÈRE (PRE-OVULATOIRE) 

Beaucoup de femmes, malheureusement souffrent de symptômes pré-menstruels et menstruels (dysménorrhée, crampes, insomnie, migraine, aménorrhée, etc…) et nous mettons en général très souvent l’accent sur ces deux périodes, juste avant les règles et pendant les règles. Ce qui revient souvent est l’utilisation de plantes favorisant la venue des règles (armoise, …), et amenant du mouvement et de la fluidité dans le bassin, ou des plantes dites “hormones-like” (achillée, sauge, alchemille, …) pour réguler le cycle hormonal. Ce qui est déjà une bonne chose, mais de mon expérience, ce n’est pas tant la période des saignements qui est importante, mais plutôt la période juste avant l’ovulation, souvent associée à la phase du printemps, celle ou, théoriquement, la femme retrouve de l’énergie (mais tout est relatif, une femme n’est pas une autre, c’est pourquoi je n’aime pas trop catégoriser les “phase menstruelles” par des archétypes figées, car la réalité est beaucoup plus subtile).

Pour comprendre pourquoi la phase pré-ovulatoire est importante, il nous faut revenir sur le fonctionnement de notre cycle, notamment sur ce qu’il se passe au niveau hormonal.
En première phase du cycle, la FSH, située dans l’hypophyse, va venir “réveiller” les ovaires pour que ceux-ci se mettent à sécréter des œstrogènes, en quantité croissante. Dans un même temps, les glandes situées dans le col de l’utérus vont sécréter de la glaire cervicale, cet “elixir” lubrifiant qui va permettre la survit des spermatozoïdes et leur permettre d’arriver vers les trompes jusqu’à l’ovule à féconder.
Quand le niveau d’oestrogènes est suffisamment élevé, la FSH revient à nouveau vers le milieu du cycle (en même temps qu’arrive la LH), pour stimuler l’ovulation.

C’est ce qu’on appelle le Pic ovulatoire, et c’est le moment de fertilité d’une femme. Ce pic ovulatoire est très bref, c’est l’instant ou les enveloppe du follicule mûre se rompent et propulsent l’ovule vers la trompe. La phase pré-ovulatoire, quand à elle, peut varier de 5 à … plusieurs semaines ! C’est en effet la phase la plus longue du cycle, et non pas la phase pré-menstruelle, comme on peut encore à tord le croire.

Si l’ovule n’est pas fécondé, la nidation dans l’utérus n’aura pas lieu, et la membrane du follicule restée dans l’ovaire devient ce qu’on appelle le CORPS JAUNE, qui va se mettre à sécréter de la progestérone, et bloquer toute production de FSH et de LH, rendant la femme infertile durant cette période. Vient ensuite la chute de la progestérone et le déclenchement des règles dans les heures qui suivent.

Cette période, juste après l’ovulation jusqu’au première jour des règles, durent en moyenne 12 à 16 jours, pas plus.

Mais revenons à notre phase ovulatoire, car c’est celle-ci qui nous intéresse. Le corps va donc sécréter de plus en plus d’œstrogène, afin d’amener un pic ovulatoire et de rendre la femme fertile. Ceci est le processus normal, quand une femme est en santé. C’est une période de montée d’énergie, comme la poussée de la sève ou la vitalité des jeunes pousses au printemps. Si vous êtes en bonne santé, heureuse, et que vous avez pu vous ménager du temps pour vous, cette montée d’énergie sera belle et fluide. La montée d’œstrogène pourra se faire en une fois jusqu’à l’ovulation.
Maintenant, si vous avez peu d’énergie, que vous êtes fatiguée, surmenée, que vous manquez de chaleur et d’aliments sains, que vous manquez de joie et d’amour, cette montée sera lente et pénible, et votre énergie va se bloquer. Une montée d’oestrogène se réalisera une première fois sans déclencher d’ovulation, s’ensuivra ensuite une deuxième, une troisième, voir une quatrième montée, jusqu’à réussir à déclencher une ovulation. Et ceci va être fatiguant pour votre corps et votre énergie. Cette phase est importante, une phase de renouveau, une phase ou l’on recharge son énergie et ou l’on fait de nouvelle réserve, et c’est bien cette phase qui amorce tout le reste et le bon déroulement votre cycle, donc la période pré-menstruelle et menstruelle.

Durant cette période, la peau est en général plus lumineuse et plus tonifiée, les cheveux plus doux et plus brillant, le vagin est plus lubrifié, les tissus (notamment ceux des organes génitaux) sont renforcés. La montée des œstrogènes améliore également les capacités cognitives et facilitent la relation à l’autre.

Pour favoriser une belle montée d’oestrogène, on prend donc soin de son énergie, son alimentation, son hygiène de vie, et surtout son SOMMEIL. Comme dit plus haut, on recharge ses batteries, on prend soin de l’énergie du rein, qui favorise l’énergie YIN dans le corps (notamment par des pratiques de yoga ou Qi Gong). Les rapports amoureux et l’amour avec pénétration favorise également l’équilibre de la montée des oestrogènes (la vie est bien faite …).

Tant que la femme ne prendra pas son soin de son hygiène de vie, se tourner vers les plantes hormones-like n’aura pas beaucoup d’intérêts, ni même de prendre des plantes décongestionnantes qui vont provoquer la venue des règles.
Des menstrues fluides reposent en grande partie sur un bon déclenchement de l’ovulation, donc bonne hygiène de vie, et surtout la joie et l’amour que la femme va ressentir à ce moment là. N’oublions pas que le système hormonal est intrinsèquement lié au système nerveux, et un état de stress et de surmenage aura beaucoup de répercussion sur le cycle hormonal.

Il y a bien sûre d’autres facteurs qui entre en compte, notamment la santé du foie, les troubles de la thyroïde et cancer-hormono-dépendants, etc… mais je souhaitais ici partager un aspect important et A LA BASE de la santé féminine et du cycle menstruel.
La pratique corporelle est bien sûre très importante dans l’équilibre du système nerveux et du système endocrinien, puisque toutes les glandes sont reliées entre elles et interdépendantes du système nerveux. De nombreuses pratiques de yogas et de Qi Gong peuvent aider à rééquilibrer l’énergie du corps et revitaliser les organes et le métabolisme.
C’est un aspect important que l’on travaille au Jardin Alchimique, à travers les stages et ateliers, et que nous allons approfondir durant la retraite holistique en août !

Plus d’infos sur www.jardinalchimique.com

Post a Comment