Retraite en présentielle

Cueillette de plantes sauvages et préservation de la biodiversité et de la ressource

Durant ce stage, nous aborderons en détails les enjeux autour de la cueillette de plantes sauvages, particulièrement dans le cadre d’une pratique d’herboriste, comprendre les équilibres fragiles de la biodiversité dans un cadre de réchauffement climatique, mais également face à l’effet de mode autour des plantes médicinales et comestibles. Comment gérer un site de cueillette, comprendre les enjeux autour de la ressource en allant plus loin que « je cueille en conscience », comprendre un biotope, comment contribuer à générer la ressource.

Vous êtes herboriste, cueilleur/cueilleuse de plantes aromatiques, médicinales, comestibles ?

Vous êtes paysan / paysanne herboriste et une partie de votre production est à base de plantes sauvages ?

Vous animez des ateliers ou des balades autour de plantes sauvages pour la fabrication de remèdes, la cuisine sauvage ?

Vous êtes simplement amateur de  plantes sauvages et vous cueillez des plantes au gré de vos balades ?

Ou encore, pratiquez-vous la teinture végétale à base de plantes sauvages ?

 

 

Peut-être que vous vous posez des questions sur la ressource, la biodiversité, peut-être êtes-vous sensibles à la préservation et la protection de nos plantes médicinales, mais il n’est pas toujours simple de savoir ce qu’il en est exactement, de comprendre les véritables enjeux autour de la ressource et l’impact de nos métiers, ni comment anticiper le déclin de certaines plantes (arnica, reine des prés, thym, … ) face au réchauffement climatique, à l’urbanisation, et aux effets de mode autour des plantes.

Lorsque l’on cueille en sauvage, on se dit souvent que l’on cueille en conscience, en ne prélevant uniquement ce dont on a besoin. Mais connaissons-vous vraiment l’impact de nos cueillettes ? Connaissons-nous vraiment le biotope des lieux de nos récoltes et la possibilité des plantes sauvages de se régénérer ? Connaissons-nous les autres acteurs qui fréquentent ces lieux de cueillettes ? Y a-t-il d’autres personnes qui fréquentent ces lieux et impactent la ressource ? Des cueilleurs amateurs, des cueilleurs professionnelles, des gestionnaires de forêts, des chasseurs, des particuliers qui exercent diverses activités… Sans oublier toutes les autres espèces animales (et nos précieux pollinisateurs) et végétales qui dépendent aussi des plantes sauvages !

 

 

Durant cette formation unique, nous aborderons toutes ces questions en profondeur, afin de développer une pratique véritablement éthique de la cueillette et comprendre comment nous pouvons devenir acteurs sur la préservation de la ressource et la protection de nos plantes médicinales, mais également comment développer une pratique raisonnée de transformation à base de plantes, et quelles sont les alternatives à mettre en place pour protéger différentes espèces menacées.

 

 

AU PROGRAMME

 

Biodiversité et ressources des plantes médicinales

Etat des lieux sur la situation actuelle

Pertinence des galéniques à base de plantes

L’influence des métiers en lien avec les plantes sur la ressource

Comment devenir acteur de la préservation de la ressource et des plantes médicinales à travers nos métiers – Réflexions

 

 

Développer une pratique de cueillette de plantes médicinales en milieu sauvage

Comprendre la plante dans son milieu

Observer un site de cueillette

Réglementation et accès à la ressource

Gestion et régénération de la ressource

Les plantes menacées et les plantes fragiles qui ne sont pas encore officiellement reconnues

Gestes et pratiques

Nous vous accueillons à la ferme des Contents, chez Thomas Echantillac, lieu de vie relativement préservé dans un coin reculé du Vercors. Sur ce lieu, vous y trouverez également des cultures de plantes aromatiques et médicinales, une roseraie, des espaces d’autonomie alimentaire, où ont partagées des connaissances autour des plantes et de la biodiversité.

 

L’hébergement est proposé au gîte La Jacine, à 10 minutes à pieds en bas de la ferme de Thomas, proche du Lac.

Les intervenants

Thomas Echantillac

Thomas cueille des plantes sauvages depuis 2009, ce qui l’a amené à présidé l’Association française des cueilleurs durant 5 ans, association qu’il représente encore aujourd’hui par son implication auprès des institutions publiques. Avec d’autres professionnels de la cueillette, il a activement participé à la rédaction du guide des bonnes pratiques de cueillette de plantes sauvages.

Thomas enseigne dans plusieurs centre de formation professionnelle depuis 2018. Il nous transmettra ses connaissances et son savoir faire depuis plus de 15 ans durant ce stage dédié à la cueillette de plantes sauvages et à la préservation de la ressource.

Pour en savoir plus, découvrez l’interview de Thomas par Christophe Bernard via ce lien

Jessica Blum

Jessica est herboriste de formation depuis 2008. Sensible aux enjeux concernant la biodiversité, le réchauffement climatique, la gestion de la ressource et la pérennité de nos plantes médicinales, elle s’intéresse particulièrement à l’impact que notre métier d’herboriste peut avoir sur l’environnement, ainsi que le regain d’intérêt pour les plantes médicinales peut avoir aujourd’hui sur la biodiversité.

Apporter de la clarté, nous confronter à la réalité pour prendre conscience des enjeux et développer une pratique responsable.